La COP 22, l’Aviation Civile et le changement climatique, quel lien et quelles perspectives ??

Le Royaume du Maroc accueille du 07 au 18 Novembre 2016 à Marrakech la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques  COP 22 qui succédera à la COP 21 organisée à Paris du 30 Novembre au 12 Décembre 2015 qui a conclu le premier accord universel sur le climat qui a été adopté à l’unanimité et qui a constitué notamment un premier pas vers l’adoption d’un accord pour plafonner les émissions de la CO2 du secteur de l’aviation civile.

Le projet de mesures a été unanimement recommandé dans la COP 21 par les 170 experts du comité de la protection pour l’environnement en aviation, qui a constitué une première étape avant son adoption par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

En fait l’adoption effective a été réalisée par les états membres de l’OACI réunis dans l’assemblée générale à Montréal le 6 Octobre 2016 qui ont approuvé le premier accord mondial pour limiter les émissions de gaz à effet de serre avec un système de compensation.

L’accord signé, non contraignant sur le champ, touchera d’abord les vols commerciaux internationaux et les avions d’affaires qui produisent plus de 10000 tonnes de CO2 annuellement. Il aura fallu six ans de négociations pour en venir à tel accord dont la première phase volontaire s’étendra de 2021 à 2026 et qui deviendra obligatoire en 2027.

De sa part l’Association du transport aérien international (IATA), a félicité les états réunis sous l’égide de l’OACI de cette décision historique en considérant que l’entente survenue démontre que l’industrie aérienne comprend que la durabilité est essentielle est qu’elle poursuivra ses efforts dans les nouvelles technologies en particulier les nouveaux aéronefs et les carburants de remplacement durables afin d’améliorer son bilan environnemental.

Pour information le transport aérien civil est responsable actuellement de presque 2 % des émissions mondiales de CO2. Un chiffre susceptible d’augmenter car le trafic aérien de passager prévu sera doublé d’ici 2034 et lorsque l’accord signé deviendra obligatoire en 2027 les émetteurs aériens auront l’obligation d’acheter des « crédits carbone» pour neutraliser l’augmentation de leurs émissions de CO2.

(Visited 24 times, 1 visits today)